17/singes oranges


Par tant de reflets, de verre, de transparence, comme au travers des vitres de la voiture c’est le monde qui nous regarde. Un monticule plus taupinière que Golgotha, des fleurs blanches surajoutées à la croix, combien de signes pour garantir le salut ? Une couronne mortuaire semblant un collier d’accueil polynésien. Peut-être ici la tombe de la jolie maman de Jacques Lantier ? Ce ne sont pourtant pas des roses que voici.

Ah les croix, nous voici fatigués des croix et des jours, c’est aux arbres que nous voudrions pendre ; grand singe orange aux bras immenses, nous irions balançant, bondissant aux branches craquantes et malingres de novembre, effrayant les badauds, digne aux éplorées. Nous finirions par lasser, malgré de belles chasses retransmises par ondes et câbles.

Si nous devions choisir un caveau où se laisser abattre d’une seringue emplumée, ce ne serait pas celui-là

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 7 janvier 2010




[RSS] |le mur du fond|

29 septembre 2013 //
27 septembre 2013 // 69/ vérité
25 septembre 2013 // 68/ macula
20 septembre 2013 // 67/ au jardin
18 septembre 2013 // 66/ jean
16 septembre 2013 // 65/ jours comptés
17 juin 2013 // 64/ beeeeeeeeeeeeeh
15 mai 2013 // 63/ reptilarium
2 mai 2013 // 62/ canard
25 avril 2013 // 61/ pur beurre
18 avril 2013 // 60/ tendu
15 avril 2013 // 59/ vautours
29 mars 2013 // 58/ de quelques moustaches
20 mars 2013 // 57 bis/ j’arrive II
4 mars 2013 // 57/ j’arrive I