21/Angkor du réel


reprise des textes publiés le 5 mars sur Tiers Livre parmi les vases communicants

Y avait-il là un Jésus à Sacré-Cœur saignant, un saint oublié, un mort à tête très ronde ? Puisqu’il ne reste rien nous pouvons le rêver tenant en main un livre en verre, de ceux dont on nous conte l’histoire de la disparition prochaine et de son assomption dans le nuage. Ni le contre-jour qui pique l’oeil, ni l’épaisse ferronnerie n’aident à savoir ; les maigres branchages lointains que même les corbeaux ne daignent, ne sont pas de ceux dont on ferait de la pâte à lire.

Malgré les morts frais de la veille, nous errons avec les chiens essoufflés et les poussettes brisées par les pavés parmi les vestiges d’un monde étranglé de symboles, de verres polychromes, de cathédrales gothiques de deux mètres de haut, dont on touche la flèche en tendant le bras ; un Angkor de gens comme nous, un réel en ruine que nous souhaitons préférer.

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 2 septembre 2010




[RSS] |le mur du fond|

29 septembre 2013 //
27 septembre 2013 // 69/ vérité
25 septembre 2013 // 68/ macula
20 septembre 2013 // 67/ au jardin
18 septembre 2013 // 66/ jean
16 septembre 2013 // 65/ jours comptés
17 juin 2013 // 64/ beeeeeeeeeeeeeh
15 mai 2013 // 63/ reptilarium
2 mai 2013 // 62/ canard
25 avril 2013 // 61/ pur beurre
18 avril 2013 // 60/ tendu
15 avril 2013 // 59/ vautours
29 mars 2013 // 58/ de quelques moustaches
20 mars 2013 // 57 bis/ j’arrive II
4 mars 2013 // 57/ j’arrive I