perec 1


ce qui se passe vraiment, ce que nous vivons, le reste, tout le reste, où est il ? Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, I’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, I’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ?

Interroger l’habituel. Mais justement, nous y sommes habitués. Nous ne l’interrogeons pas, il ne nous interroge pas, il semble ne pas faire problème, nous le vivons sans y penser, comme s’il ne véhiculait ni question ni réponse, comme s’il n’était porteur d’aucune information. Ce n’est même plus du conditionnement, c’est de l’anesthésie. Nous dormons notre vie d’un sommeil sans rêves. Mais où est-elle, notre vie ? Où est notre corps ? Où est notre espace ?

Georges Perec Approches de quoi ? in l’infra-ordinaire, Le Seuil, 1989

Cela juste pour ouvrir l’appétit à la nécessité de lire ce bref texte en entier sur Remue.net, ici.
Fil d’Ariane d’intelligence joyeuse, de l’écriture pour quoi faire.

"Questionnez vos petites cuillers." dit-il

Nous retournons à la cuisine

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 25 octobre 2008




[RSS] |refaire la moelle /// citations, lectures &visions|

30 juin 2009 // Roubaud 1
11 mai 2009 // flaubert 2
26 avril 2009 // Lefebvre 1
15 avril 2009 // kafka
19 janvier 2009 // valery 4
10 décembre 2008 // valery 3
4 novembre 2008 // flaubert 1
4 novembre 2008 // perec 3
26 octobre 2008 // bonheur de la marchandise
26 octobre 2008 // marker - voir le rouge
26 octobre 2008 // l’intelligence réjouit : Elie Faure
26 octobre 2008 // perec 2
26 octobre 2008 // Valery Bleu
25 octobre 2008 // perec 1
25 octobre 2008 // épars 1