47/ mauve


Celui qui par bienveillance et souci de nous être agréable se promène dans notre tête laisse parfois échapper des reproches à l’endroit de l’usage que nous faisons de ses idées. Il nous trouve toujours bon mais lent, avec un esprit hors de propos, toujours vif et vivant alors que l’échange est fini, usant d’une répartie solide sur un champ déserté.

Nous sentons bien qu’il est désolé et préférerait souvent être celui de quelqu’un d’autre, le daimon obéi et respecté, qui sache faire sourire opportunément, et connaisse l’usage délicieux de la grossièreté à propos.

Je me vexe, lui dis que je pourrais très bien avec peu de chimie me badigeonner l’esprit d’une seule couleur, d’un mauve irrégulier, à telle fin que les parois de mon crâne ressemblent aux voûtes peintes d’églises romanes dont nous ne saurons jamais à quoi elles ressemblaient. Même en Charente, même en Deux-Sèvres.

Alors il se tait.

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 28 décembre 2012




[RSS] |le mur du fond|

29 septembre 2013 //
27 septembre 2013 // 69/ vérité
25 septembre 2013 // 68/ macula
20 septembre 2013 // 67/ au jardin
18 septembre 2013 // 66/ jean
16 septembre 2013 // 65/ jours comptés
17 juin 2013 // 64/ beeeeeeeeeeeeeh
15 mai 2013 // 63/ reptilarium
2 mai 2013 // 62/ canard
25 avril 2013 // 61/ pur beurre
18 avril 2013 // 60/ tendu
15 avril 2013 // 59/ vautours
29 mars 2013 // 58/ de quelques moustaches
20 mars 2013 // 57 bis/ j’arrive II
4 mars 2013 // 57/ j’arrive I