59/ vautours


Ma chérie, maintenant que tu es partie je mange beaucoup de drogues et lis des magazines présentant les aspects secrets de la France sauvage, je peux les lire entièrement et m’étonner vraiment de ces vautours venant avec des bruits de machines arrêter leur vols par un grand déploiement d’ailes contres les falaises brutales des gorges du Tarn ; depuis que tu es envolée un œil me regarde, fixe, figé, et qui me fige et me glace et m’effraie, comme la triste chouette, qui vient parfois me chercher des angoisses dans la remise du jardinet de cette maison que nous n’aurons pas eu le temps de payer, faisant faire au banquier une bien mauvaise affaire. Le monsieur des pompes et des vitraux a demandé une photographie de toi à trente-deux ans, il dit savoir que c’est l’âge de la beauté des femmes, il n’a pas l’air de s’y connaître.

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 15 avril 2013




[RSS] |le mur du fond|

29 septembre 2013 //
27 septembre 2013 // 69/ vérité
25 septembre 2013 // 68/ macula
20 septembre 2013 // 67/ au jardin
18 septembre 2013 // 66/ jean
16 septembre 2013 // 65/ jours comptés
17 juin 2013 // 64/ beeeeeeeeeeeeeh
15 mai 2013 // 63/ reptilarium
2 mai 2013 // 62/ canard
25 avril 2013 // 61/ pur beurre
18 avril 2013 // 60/ tendu
15 avril 2013 // 59/ vautours
29 mars 2013 // 58/ de quelques moustaches
20 mars 2013 // 57 bis/ j’arrive II
4 mars 2013 // 57/ j’arrive I