l’intelligence réjouit : Elie Faure


Chez E.Faure il faut de la patience et l’attention pour ne pas se laisser , seulement, emporter par la langue et suivre aussi le fil des idées ; rhétorique retorse et fine,
on dirait du Malraux, avec de l’humour.

La fin pour ouvrir l’appétit, et savoir comment il peut en arriver là :

"« L’Esprit » est, sans aucun doute, l’instrument le plus hostile à l’esprit qu’ait imaginé la peur de vivre. Chaque fois que, victime d’habitudes ronronnantes et douillettes, l’homme a cessé d’aimer et de poursuivre la vie dangereuse,la vie redevient dangereusement automatique, parce que les ressorts de l’intelligence et du cœur, bloqués par la rouille, ne répondent plus aux exigences brusques des évolutions inaperçues. La machine sauve l’homme une fois de plus en l’obligeant à vivre par des moyens dangereux. C’est ainsi qu’elle représente le dernier état de « l’Esprit ».

En somme, la plus grave accusation que nous portions contre la machine,
ne serait-ce point de ne pas savoir nous en servir ?"

Elie Faure "défense et illustration de la machine (1936)

Boire ici à la source du texte en entier et profiter pour croiser, entrelacer et découvrir cent autres joies de l’esprit.

Comme tant de découvertes et réjouissances de ces derniers mois tout ceci vient de François Bon Tiers Livre. Merci

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 26 octobre 2008




[RSS] |refaire la moelle /// citations, lectures &visions|

30 juin 2009 // Roubaud 1
11 mai 2009 // flaubert 2
26 avril 2009 // Lefebvre 1
15 avril 2009 // kafka
19 janvier 2009 // valery 4
10 décembre 2008 // valery 3
4 novembre 2008 // flaubert 1
4 novembre 2008 // perec 3
26 octobre 2008 // bonheur de la marchandise
26 octobre 2008 // marker - voir le rouge
26 octobre 2008 // l’intelligence réjouit : Elie Faure
26 octobre 2008 // perec 2
26 octobre 2008 // Valery Bleu
25 octobre 2008 // perec 1
25 octobre 2008 // épars 1