hiérarchie des mickeys


Face aux affiches nous annonçant le bonheur à pas cher dans le parc à souris nous rêvons. Les nouvelles qui nous viennent de l’usine en béton rose sont rarement bonnes, les costumes sont beaux pourtant. Attendant le métro dans les souffles soufrés de la station Réaumur-Sébastopol on se demande : existe-t-il chez Mickey une hiérarchie des costumes ? Est-ce une récompense de porter les chaussures à talon en pointure 58 de Minnie et une disgrâce d’arborer la fausse barbe de trois jours des frères Rapetout ? S’y pratique-t-il un management du déguisement ? Et même si non, qu’est ce qui nous assure que le costumé Mickey ne méprise pas le costumé Pluto, puisqu’il est son chien ?

Revient, de mémoire, une phrase de J.P. Manchette (nous la retrouverons) où il moque ceux qui louent le "réalisme" incroyable de la représentation d’une goutte d’eau dans une histoire où une souris en gants blancs possède un chien.

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 26 octobre 2008




[RSS] |s’enrager - disséquer est une vengeance|

3 août 2011 // le monde comme armoire Ikea
7 janvier 2010 // le flux c’est la vie
23 juin 2009 // jugement
4 novembre 2008 // comment II
4 novembre 2008 // comment
26 octobre 2008 // hiérarchie des mickeys
26 octobre 2008 // le prix unique c’est le soviet plus le corporatisme
25 octobre 2008 // bouche
14 avril 2008 // la raison du comptoir est toujours ...