dressage au je


Dans le glissement toujours contrarié du métro, résistance du solide sur le plan incliné, s’aperçoit l’interstation où nous vivons ; s’y propose au regard un monde de signes obscurs. Sous le pavage luisant jusqu’à la rutilance, la lumière c’est la sécurité, l’ombre l’incertitude des couloirs louches, des activités troubles, sur les quais de la station, tout s’ordonne à nous ordonner. Les signes nous font comprendre qu’il faut comprendre. Savoir sortir, se repérer, être attentif ensemble et que tout cela soit fluide avec le moins de contact possible.

Marc Augé dans la radio : d’oeuvrer à retirer tous les contacts humains autres que ceux du contrôle et de la surveillance, nous voici contraints d’associer le costume, l’uniforme de la RATP à la seule image de la répression, de la défiance.

Passant méfie-toi.

De toi surtout. Puisque tu es responsable des retards sur la ligne, on le sait, on t’a demandé ton avis, et tu ne peux qu’avoir raison, puisque tu es la voix de ceux qui parlent et des autres aussi, pour leur peine. Pour faire comprendre que cela ne pouvait pas durer, et puisque l’infinitif des lois et règlements ne nous empêche pas de retenir les portes et de ne pas préparer notre sortie, alors expliquons, mais "sympa". De beaux autocollants comme un arc-en-ciel sur lequel on aurait vomi, une forme de bulle, "sympa" la bande dessinée, surtout Michel Vaillant, les voitures sont si bien faites, et puis le pompon du"sympa", l’adresse en "je".
Puisqu’on t’a consulté, que tu es la cause et le problème et la solution car formidablement citoyen, alors c’est toi qui va parler.

Proposer l’infantilisation au prétexte de la responsabilité ; il ne faut jamais s’arrêter au milieu de son vice.

le chef d’oeuvre est là

6 avril 09 : complément, Cécile Portier et sa Petite Racine nous rappelle que les petits bonshommes de la RATP aussi parlent en notre nom. C’est ici.

18 avril 09 complément bis : le formidable TIGRE nous précède dans la lecture de la petite affichette, ici.

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 7 avril 2009



    dressage au je
    10 mars 2009, par moustache _

    Je confirme qu’à mon sens, l’expression choisie - un arc en ciel sur lequel on aurait vomi - rend très fidèlement le sentiment qui se dégage de ces autocollants.
    Quant à l’usage de la bulle et du "JE", c’est en effet consternant.
    Avec le temps, va tout s’en va, surtout la dimension humaine ; ne restent plus que des vigiles et des milices RATP et des pass Navigo à même de nous BigBrothériser sereinement. Sans doute, il serait socialement plus utile et efficace de rétablir des poinçonneurs, présence et conseil annihilant tout intérêt pour la flicaillerie de bazar et le sentiment d’insécurité ; mais n’est-ce pas, on n’arrête pas le progrès. Et mieux vaut la technologie et la repression que le lien social, cela contribue à la Croissance.



    dressage au je
    10 mars 2009, par Pierre C. _

    Salut à toi
    L’épuisement énervé tient à la nature de cette bêtise dont on voudrait rire si l’on ne voyait pas poindre son efficacité retorse. Ce coté contrôle sympa, toujours pour notre fameux bien dont il semble que nous soyons décidément si mauvais juges.
    en complément je te propose ceci ; même si la lecture du-livre-qu’il-ne-pas-avoir-dans-son-épicerie m’a laissé sceptique.
    A quoi nous habitue ce spectacle d’hommes en armes inutiles et présents ?



    dressage au je
    14 avril 2009, par cécile portier _

    Merci Pierre, ça fait plaisir de voir que les yeux des autres convergent sur les mêmes points critiques que ceux qu’on voit, ça aide à ne pas loucher.
    A bientôt




[RSS] |métro et communs|

27 octobre 2009 // qu’à la fin la peau
7 avril 2009 // dressage au je
31 mars 2009 // faux sosie 3
22 février 2009 // têtes
30 janvier 2009 // faux-sosie 2
18 décembre 2008 // faux sosie 1
9 décembre 2008 // clavier
4 novembre 2008 // parmentier (ligne 3)
4 novembre 2008 // rentrée littéraire
26 octobre 2008 // change
26 octobre 2008 // Anhistoriques nous serons mieux
26 octobre 2008 // L’Est attriste
26 octobre 2008 // vampyr
26 octobre 2008 // qui nous amuse ?
26 octobre 2008 // en face