15/tétanie


Je suis caché dans un caveau au bord du chemin des Anglais sur la division 42 avec cette valise impossible, si rouge et si lourde qu’ils veulent tant avoir. La porte est sobre et pleine, allégée par la rouille. Au vu du vitrail sur le mur du fond il semble que je marche sur le corps d’une enfant perdue là depuis 1879. On ne devait pas l’aimer beaucoup pour lui faire cette moue sévère, ce teint cendré. Je le crois morte du tétanos, griffée à la joue en tombant dans un rosier ou par un vilain chien qu’elle aura voulu embrasser. Figée dans une dignité triste de veuve adolescente la famille lui aurait fait faire la même tête si elle était morte à quarante deux ans, pourquoi dès lors s’embêter à vivre ?

De la sueur tombe sur la dalle de Tétanie, je me rencogne en les entendant venir.

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 29 septembre 2009




[RSS] |le mur du fond|

29 septembre 2013 //
27 septembre 2013 // 69/ vérité
25 septembre 2013 // 68/ macula
20 septembre 2013 // 67/ au jardin
18 septembre 2013 // 66/ jean
16 septembre 2013 // 65/ jours comptés
17 juin 2013 // 64/ beeeeeeeeeeeeeh
15 mai 2013 // 63/ reptilarium
2 mai 2013 // 62/ canard
25 avril 2013 // 61/ pur beurre
18 avril 2013 // 60/ tendu
15 avril 2013 // 59/ vautours
29 mars 2013 // 58/ de quelques moustaches
20 mars 2013 // 57 bis/ j’arrive II
4 mars 2013 // 57/ j’arrive I